Skip to Content

Monthly Archives: juin 2011

Navigations sur Fleur de Lys

Par

     Encore 15 fois dormir et ce sera le départ  pour Grenade et ensuite les îles Grenadines.

     En attendant, nous naviguons en tous sens le long des côtes de Martinique. Rien de plus triste qu’un voilier en panne de navigation ; Donc, Eole étant là, nous levons les voiles au moins tous les trois jours .

Nous privilégions les navigations face au vent et sur mer très agitée afin de garder l’habitude de ces conditions.

     En effet, nous constatons qu’il est très difficile de larguer les amarres dans des conditions rudes lorsque l’on a passé trop de temps immobiles. Du reste, les «  trop «  nombreux voilier locaux qui squattent les anses ici le prouvent tous les jours. Leurs propriétaires ont souvent acheté le navire pour y vivre et naviguer. Malheureusement, la manque d’expérience et le phénomène expliqué ci-dessus font que presque toujours ils ne bougent plus ou presque plus du dernier mouillage effectué.

Ce faisant ils dévoient complètement la raison d’être d’un grand croiseur qui est de partir découvrir le monde et non de servir de caravane.

 C’est vraiment triste car en plus, tous ces voiliers définitivement à l’ancre gâchent quelque peu le paysage dans ces magnifiques criques des Antilles.

   La météo est agréable avec des températures de près de 35°, une mer dite très agitée ( bon ca va quoi) et un vent correct de force 5 à 6 .

 

Navigations sur Fleur de Lys : l’aventure continue…..

Par

Naviguer

 

Naviguer, naviguer et naviguer encore…………

Nous ne faisons que cela. Après le carénage nous  larguions les amarres  directement sur les Saintes ou nous passions deux nuits dans un mouillage de rêve ( voir notre site,  les photos y sont). Ensuite, direction La Dominique à 30 milles de là. Après une petite  journée de près très serré nous y avons atterri juste avant la tombée de la nuit accueillis par les «  fameux » vendeurs locaux en barquette.

Ces vendeurs sont souvent une vraie plaie . En effet, ils vous abordent déjà à deux milles des côtes pour vous proposer qui des fruits, qui un tour à terre en voiture etc.  Le tout à des tarifs prohibitifs . Si ils sont presque tout sourires lorsque ils vous marchandent, le masque tombe parfois très vite lorsque, très poliment et diplomatiquement, vous refusez. Auquel cas certains peuvent devenir agressifs voir limite insultants.

Notre attitude est de ne jamais faire appel à eux pour quelque tâche que ce soit.

Nous n’avons pas mis pied à terre en Dominique et sommes repartis au petit matin pour la Martinique.

Là ce fut une longue navigation de 80 milles au près serré, toujours, dans une mer de 1m30 et grâce à un vent de 15 kts juste assez de travers pour arriver à notre anse préférée ( Anse d’Arley) en un seul bord.

+++++Pour les néophytes, au « près serré « signifie que nous remontons le vent le plus près possible pour le voilier. Pour nous c’est à 30° du vent apparent que se situe la limite lorsque la mer n’est pas trop grosse. ( le vent apparent est la composante du vent réel et de celui crée par la vitesse su voilier).+++++

         A l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes en train d’avitailler Fleur de Lys pour les prochains jours que nous passerons dans des mouillages pas encore visités à la Martinique.

Ensuite, début juillet nous rejoindrons les Iles du Sud non encore visitées par nous.

O

Notre site : www.voilierfleurdelys.com

Nous joindre : voilierfleurdelys@live.be

Malgré un nombreux courrier, nous répondons à tous les mails avec un immense plaisir.