Skip to Content

Monthly Archives: juillet 2010

Navigations sur Fleur de Lys : Le vendredi 30 Juillet 2010

Par

Ecrit le 28 juillet 2010 à 18h30 locale.

Cela fait deux jours et deux nuits que nous traversons, au large, le Golf de Gascogne. Lundi après  midi nous larguions les amarres du port de Falmouth dans l’intention de  nous mettre à l’ancre le plus au sud possible en vue d’un départ pour le Golfe mardi matin.

Mais, une fois partis, nous décidons de ne pas  nous arrêter, et c’est sous grand voile haute et full génois, vers 18h00 lundi 26 juillet que nous entamons les 450 nautiques en vue d’un atterrissage en Espagne, à La Corogne.

A cette heure  nous sommes au moteur depuis ce matin pour cause de vent totalement absent. Il reste deux cents milles à naviguer. Ce matin a été inoubliable. J’étais de quart et vers 5h30, un balai incroyable a commencé ; Des dauphins venus de tous les coins de l’horizon et visiblement très joyeux couvraient la mer en entier. Plusieurs espèces et familles différentes. Les une après les autres, en se chamaillant parfois, ils venaient sans mal, il faut le dire, se confronter à la vitesse du voilier. Et ca ne c’est arrêté que à 9h00. En quelques minutes les groupes se sont reformés et on ne les a plus vus que de loin.

Un peu plus tard j’ai vu un requin pélagique de 3 mètres de long. Il déambulait paisiblement la caudale et la dorsale hors de l’eau en faisant des S caractéristiques.

Ecrit le 30 Juillet à 18h00 locale.

Les jours se ressemblent…..pas de vent la journée et donc presque tout le temps du moteur, et une petite brise la nuit qui  nous permet d’avancer lentement à la voile.

Ce vendredi vers 1h00 le vent de renforce enfin . Nous sommes à une centaine de milles de La Corogne et le voilier commence à avancer à 6 kts, vitesse que  nous n’atteignions qu’au moteur depuis lundi dernier.

A 5 heures, au moment où les fonds remontent de 4500 mètres jusque une petite centaine de mètres la brise souffle force 8 à 9 et la mer, des faits conjugués de la remontée et du vent devient presque inquiétante. Les vagues n’ont plus aucune logique et le voilier est à la limite. Je me demande si je ne vais pas devoir prendre la cape lorsque tout à l’air d’aller mieux. Je passe alors le relai à Véronique et m’en vais dormir.

Le spectacle de l’arrivée en Espagne vaut la peine, la nature est magnifique. En plus tout est désert. J’apprendrai, quelques heures plus tard à peine, que il y a un monde fou ; C’était désert car les Espagnols font la sieste l’après midi. Depuis 16h30 c’est un balai incessant de navires au moteur qui sortent du port sans respecter aucune des règles écrites en grand sur le mu d’entrée.

Bilan de cette première traversée ;

Première fois que nous passons le golfe de Gascogne. Nous avons eu une météo un peu trop clémente ce qui nous a laissé 4 jours et 4 nuits en mer.

L’entente et l’ambiance sur Fleur de Lys a été formidable. Les ados n’ont jamais rouspété et ont été de très bonne compagnie.

Nous aurons d’autres traversées et bien plus longues, mais la première vraie grande navigation hauturière sans jamais être à moins de 200 milles de la terre marque. Cette étape que je craignais un peu est à présent démystifiée.

 

 

 

 

Navigations sur Fleur de Lys : Le 25 Juillet 2010

Par

     C’est la fin d’une étape importante que  nous  avons parcourue aujourd’hui. La remontée vers l’ouest jusque au niveau du golf de Gascogne.

     Pour ce provisoire dernier combat contre le vent nous larguons les amarres à 8h00 de  notre mouillage de rêve et très sauvage.( photos sur le site). Sentiment de solitude absolue et l’impression d’être en compagnie d’Hercule Poirot.

     Pas de vent malheureusement et c’est donc au moteur sur une mer plate que nous glissons vers l’ouest. Heures après heures le Yanmar assourdissant  nous assomme.  Heureusement, vers 14h00 le vent est là. Au près serré,  mais présent. Nous levons le moteur de tissu et enfin, à 7 kts très près du vent nous avançons vers Falmouth. Quelques minutes durant des dauphins ( Stenelle bleues) nous accompagnent et jouent avec l’étrave du navire.

 Il est à remarquer que chaque fois que Véronique est de quart il pleut…….tandis que quand c’est mon tour il fait grand soleil et nous voyons des dauphins, des pingouins et quantité d’autres distractions intéressantes.

     Les collines de Falmouth sont en vue mais plus nous approchons plus elles s’éteignent. Il bruine et la visibilité diminue drastiquement. Mais nous approchons à peine moins vite que la visibilité diminue et nous gardons donc notre objectif en vue.

     Il est 19h00, nous commençons à avoir faim malgré le quatre-quarts que Christophe  nous a cuisiné en mer et que nous avons dévoré à 15h46 précises. Heureusement moins d’une heure plus tard nous sommes amarrés. Véronique cuisine les poissons que nous avons pêchés, et malgré que je ne sois pas un grand prédateur c’est avec appétit que je dévore les maquereaux.

Nous resterons ici deux jours, le temps d’avitailler, de nous reposer et de préparer la traversée du golfe.

 

O

 

Navigations sur Fleur de Lys : 23 Juillet 2010

Par

 

Nous sommes presque arrivés à Falmouth ; Nous sommes à Salcombes à 60 nm de notre objectif.

Devant une côte accore, nous nous trouvons dans un environnement magnifique. La météo par contre est toujours opposée à notre avance. Soit il n’y a pas de vent soit il est totalement contraire. Très énervant à la fin. Bon, les dauphins rencontrés en route atténuent un peu la contrariété. Sans compter la pêche qui fonctionne. Nous venons encore de pêcher les maquereaux de demain.

Demain dernière étape donc avant de faire la traversée du Golfe de Gascogne ; Nous resterons donc à Falmouth le temps nécessaire à trouver une météo compatible avec cette navigation.

L’équipage se porte bien, le mal de mer a enfin quitté ceux qui en étaient atteint ;

Il faut dire que  nous dormons au mouillage et que ces trois derniers étaient extrêmement rouleurs.

 

 

Le 20 Juillet 2010

Par

    

 

A 18h00 ce mardi 20 nous arrivions à l’île de Wight. Seulement une heure de voile sur ces deux derniers jours. Que du moteur.

Nous sommes au mouillage à deux kilomètres des côtes et incroyable nous captons du wifi grâce à nos antennes «  spéciales ».

Ce matin grosse surprise, nous tentons de pêcher à la canne. En une heure nous attraperons notre diner, soit 6 maquereaux.

Nous avons croisé des dauphins et vu des paysages magnifiques.

L’équipage est très fier de vous annoncer que  nous avons passé le méridien « 0 »comme vous pouvez le voir sur notre balise spot.

 

Navigations sur Fleur de Lys : Le 18 Juillet 2010

Par

 —————————————————————————— 

Pour des raisons familiales  nous sommes restés à Blankenberge jusque mercredi. Dans l’après midi  nous larguons les amarres pour Dunkerke. Nous n’y arriverons pas. En effet, au large de Nieuport le vent va dormir nous laissant dans une énorme drache à quelques milles de la côte.

Ne désirant pas « faire du moteur » nous nous réfugions à Nieuwport. Evidemment jeudi vents de force 8 à 9 du sud ouest. Juste la direction que nous devons suivre. Impossible de partir dans ces conditions car nous aurions du lutter des heures et des heures pour à peine gagner au vent.

Vendredi, idem que jeudi ; Ca commence à m’énerver. Je sens que samedi je partirai quel que soit la météo.

Samedi enfin c’ est praticable pour du près serré. Vent de force 7 sud sud ouest. Pour la cote Française c’est fichu mais nous tentons Douvres. Evidemment les conditions vont rendre la navigation très inconfortable.

A mon grand dépit pas moyen d’y aller sans y perdre des heures d’efforts inutiles à essayer de gagner sur ce cap, nous nous contenterons de Ramsgate que nous rejoindrons après une lutte de 9 h00 de près très serré dans un vent de 25 à 30 kts et des vagues parfois hautes de trois mètres contre nous.

Mais Fleur de Lys navigue bien, il est lourd et donc ne perd pas sa vitesse lors des chocs contre la mer. Et il ne tape pour ainsi dire pas du tout. Et surtout, nous avons allégé l’avant en ne remplissant pas le réservoir d’eau ……….et nous avons très soigneusement chargé le navire.

Nos deux passagers supplémentaires, à savoir ma fille et son gentil fiancé sont verts puis blanc. Evidemment ce sont des conditions très hard pour des non amarinés . Epuisés et affamés, nous y atterrirons vers 19h00.

 

Dimanche 18 Juillet

 

     Nous larguons à 10h00 direction Eastbourne distant de 60 milles.

Le vent est toujours contraire et de force 5. Nous tirons des bords jusque 23h30. Une arrivée de nuit magnifique mais très risquée. C’est très mal pavé de hauts fonds par ici. Les enfants s’amarinent ; le seau est resté vide aujourd’hui.

Pas de dauphins mais beaucoup de fous de bassant. Très secoués nous sommes couverts de bleus et épuisés. Remonter au vent trois jours de suite dans une mer hachée est vraiment très éprouvant tant pour les nerfs que pour le physique.

Mais le voyage a bien commencé, nous sommes à présent vraiment bien en route vers le Sud ouest, la bonne direction donc.

Notre position en cliquant sur le lien qui se trouve sur notre site en page d’accueil.

www.voilierfleurdelys.com

 

 

 

Navigations sur Fleur de Lys II : 14 Juillet 2010

Par

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

Et voilà, nous sommes en route. Dimanche  nous avons fait nos adieux comme prévu. Mais par contre nous avons pris la direction inverse à notre destination puisque nous sommes partis vers Blankenberge. En effet, pour cause familiale  nous sommes restés à Blankenberge jusque mercredi le 14.

Le 14 juillet, bonne fête aux Français.

Nous nous prenons la direction ouest dans l’espoir d’aller le plus loin possible ; Au moins la Grande Bretagne. Pas de chance, le vent du Sud ouest stoppe net en quelques secondes à 16h00 tapante. Nous voilà à l’arrêt total dans une forte pluie . Deux heures plus tard nous n’avons bougé que en reculant car en plus les courants sont contre nous. Nous décidons donc d’arrêter là et de nous réfugier à Nieuport. Moteur en route et direction la jetée à deux milles de là.  Nous risquons d’y passer plusieurs jours car la météo n’annonce rien de bon pour nous. Dans tous les cas demain c’est cuit : Force 8 contre nous.

O

 

Dernieres nouvelles : 07 juillet

Par

 

     Encore quelques jours de passés. Le but est proche mais  nous avons frôlé la catastrophe cette nuit en repoussant in extrémis des cambrioleurs dans le Voilier. Nous les avons fait fuir sans qu’ils n’aient eu le temps de  nous dérober quelque chose…ouf.

     Grand jour par contre aujourd’hui puisque nous avons avitaillé complètement le navire. Ceux qui disent qu’ils n’y a pas de place de rangement en suffisance sur les voiliers de série n’en ont probablement jamais possédés. Il y a encore plein de place malgré toutes les courses et les affaires que  nous emportons. Evidemment  nous avons tout rangé avec soin de façon à soulager un maximum l’avant du voilier.

   Dimanche approche à grands pas………nous sommes impatients .

 

Dernières nouvelles : Le premier Juillet 2010

Par

Les portes ouvertes sont à présent derrière nous. Merci à tous d’être venus si nombreux.

     Hier, mercredi une très grande étape a été franchie ; En effet, nous avons définitivement quitté l’appart-hôtel ou nous étions logés depuis le mois de janvier ; Nous sommes à présent définitivement hébergés sur Fleur de Lys. En réalité, pour nous, le grand voyage a commencé. Dans exactement onze jours nous larguerons les amarres.

     Une grande joie d’avoir réussi la première étape, à savoir la préparation, nous habite.

Nous ne pensions pas que cette année aurait été aussi dure et fatigante. Ce fut en réalité une très rude épreuve dont la joie d’en avoir terminé sera fêtée comme il se doit.

Dans quelques jours, enfin, je pourrai narrer nos aventures MARITIMES . Encore un peu de patience.

Nous contacter : www.voilierfleurdelys.com

Pour l’équipage de Fleur de Lys

 

Olivier

Dernières nouvelles : Semaine du 1er Juillet 2010

Par

    

     Les portes ouvertes sont à présent derrière nous. Merci à tous d’être venus si nombreux.

     Hier, mercredi une très grande étape a été franchie ; En effet, nous avons définitivement quitté l’appart-hôtel ou nous étions logés depuis le mois de janvier ; Nous sommes à présent définitivement hébergés sur Fleur de Lys. En réalité, pour nous, le grand voyage a commencé. Dans exactement onze jours nous larguerons les amarres.

     Une grande joie d’avoir réussi la première étape, à savoir la préparation, nous habite.

Nous ne pensions pas que cette année aurait été aussi dure et fatigante. Ce fut en réalité une très rude épreuve dont la joie d’en avoir terminé sera fêtée comme il se doit.

Dans quelques jours, enfin, je pourrai narrer nos aventures MARITIMES . Encore un peu de patience.

Nous contacter : www.voilierfleurdelys.com

Pour l’équipage de Fleur de Lys

 

Olivier