Skip to Content

Monthly Archives: mars 2010

Dernières nouvelles 23

Par

Replouf ……….Fleur de Lys est à l’eau depuis ce matin, le carénage est terminé.

Tout c’est bien passé, malgré mes craintes. La sortie et la remise à l’eau ont été effectuées proprement par le Chef du port : Jean  de Bryc.

Les ouvriers qui devaient intervenir l’ont fait à temps et proprement.

Et nous avons effectué nos tâches rapidement et sans problèmes particuliers.

Evidemment, si  voir le bateau sur un ber est impressionnant, cette situation favorise les rencontres au gré de la curiosité des promeneurs. Et évidemment il a fallu que nous vivions une presque aventure. Je m’explique : Nous avons dormi et avons effectué les « petits » besoins naturels à bord. Pour éviter que le liquide ne coule à terre  nous laissons la vanne de wc fermée.

Vendredi, 10 heures du matin, je conviens avec véronique d’un code pour vider le wc dans un seau. Elle reste à l’intérieur tandis que je lève un seau le long de l’évacuation. Il est prévu qu’elle laisse passer les eaux usées dès que je frappe trois fois sur la coque ; j’allais le faire lorsque arrive Jean, le chef de port.

Je repose le seau et nous bavardons. Et tout en bavardant Jean tapote sur le voilier. Véronique interprète ces tapotements comme le signal et s’apprête à lâcher les eaux usées. En dernière seconde, prise d’un doute sur le code elle s’enquiert de ma position pour s’apercevoir que  nous sommes juste sous la décharge, sans le seau. Ouf, nous l’avons échappé belle.

 

Prochaines navigations : Le premier WE d’avril.

Destination : Ipswitch et ensuite retour à notre port d’attache : Benedensas, aux pays bas.

Dernières nouvelles : 22

Par

 

Voilà, c’est fait.

Le voilier est hors de l’eau, prêt pour être bichonné et préparé. Mais ça c’est une autre histoire que vous pouvez lire sur notre site                     

           www.voilierfleurdelys.com

rubrique                             "dernières nouvelles" 

et photos du voilier hors de l’eau  sur le site en question rubrique               "photos mer du nord 2010".

Le voilier devrait retourner à l’eau dans quelques jours. En attendant le temps des rencontres a commencé. Ici, au Bryc où nous sommes, nous avons rencontré des amis, marins ou pas.

Un couple de marins  (il me lira donc je ne vais en dire que du bien) qui prépare sa vie future pour un tour de méditérannée et ensuite un voyage aller vers Tahiti……

Un marin qui a fait de très grands voyages.

Un autre qui a comme nous changé de vie (bien avant nous, d’ailleur) et longtemps navigué dans les mers du nord…très au nord et qui part dans quelques semaines pour un autre voyage……..bon vent à lui. J’èspère pouvoir visiter les magnfiques régions qu’il a traversées et habitées dans quelques années……….

Des tas d’autres voileux aguerris ou moins………certains qui lisent ceci ( Laurent, JP, ….)

Et des tas de gens intéressants.

La vie dans un club loin de la haute mer est spéciale. Je m’en rends compte à présent. Cet éloignement peut briser bien des rêves et il est très important de rester concentré sur son projet ; pour ne pas y rester encalminé.

 

Prochain billet : dans quelques jours

Dernières nouvelles : 21

Par

     Nous voici au port de Bruxelles….encalminés. En effet, le retard dû aux conditions hivernales plus le fait que le bateau qui se trouve sur le ber nous destiné est bloqué par la maladie de celui qui doit travailler dessus fait que nous sommes toujours dans l’eau. Mais bon, nous pouvons espérer sortir dans quelques jours.

 

D’autre part, le trajet de notre voyage est arrêté.

Départ le 11 Juillet  2010 d’Ostende à 14h00.

Destination Falmouth, pointe sud de la Grande Bretagne.

Ensuite La Corogne, au sud du golf. ( nous y serons fin aout).

Les Antilles par madère et les canaries. ( arrivée aux Antilles vers fin décembre).

Panama vers Janvier 2011 .

Les Galápagos fin janvier.

Les marquises fin Mai.

Re départ des marquises ou environs mi octobre 2011 pour une longue traversée vers panama en passant par les Gambier.    Arrivée panama vers fin décembre 2011

Bermudes fin mars 2012

Acores fin mai 2012.

Et retour vers la Belgique.

 

Navigations sur fleur de Lys 24

Par

     Enfin , voici le moment du retour à Bruxelles en vue de la préparation finale du bateau pour le grand voyage…….

     Vendredi matin, vers dix heures nous larguons les amarres du bassin Mercator et passons l’écluse éponyme. De justesse car la marée étant basse, à dix centimètres près nous sommes bloqués jusqu’à la remontée des eaux.  A 11h00 nous sortons pour nous retrouver bloqués par un contrôle de police, le premier depuis que nous naviguons. Evidemment nous sommes en ordre et en quinze minutes  nous nous déhalons de leur navire pour  nous retrouver en mer.

     La mer est belle quoique formée par une houle du nord et un vent de force 6 au portant qui nous fait glisser façon montagnes russes en quelques heures jusque Terneuzen, aux Pays Bas. Mon épouse a eu l’idée lumineuse de choisir ce port au lieu de nous poser à Breskens, l’abri habituel et sûr au début de l’estuaire de l’Escaut. Nous allons bientôt comprendre notre erreur ; en pleine nuit la marée monte et le voilier est projeté avec violence sur le quai. Impossible de laisser les choses en l’état, et finalement nous décidons de placer des aussières au vent de façon à soulager un peu les chocs contre le quai.

     La tension de ces aussières est très pénible, et finalement je me casse une côte dans l’effort. Super pour la suite des évènements qui vont me voir poncer et aménager le navire. Mais le bateau est évidemment immédiatement soulagé.

     Samedi  nous quittons ce très mauvais abri vers 14h00 marée montante pour profiter des quatre kts de courant dans l’Escaut. C’est à la voile que nous arrivons à la nuit au port de Linker Hover à Anvers. L’entrée y est très dangereuse à marée montante  cause du courant qui le longe perpendiculairement. Si vous commettez l’erreur de tenter la rentrée courant dans le dos votre voilier est projeté contre le mur extérieur. Les indigènes le savent bien car ils viennent assister à chaque rentrée de port des visiteurs dans l’espoir d’y voir un spectaculaire accident.

Enfin, dimanche matin nous naviguons les 15 milles qui nous séparent de Bruxelles en faisant lever les douze ponts qui nous barrent la route. Accueil par des amis voileux au Bryc et le soir l’un d’eux nous propose gentiment de nous conduire à la Gare du Nord ce que nous acceptons avec soulagement.