Skip to Content

Monthly Archives: février 2009

Navigations sur fleur de lys 6

Par

Vendredi, 10H00, nous partons pou Breskens. Passage de l’écluse du port Mercator sous les yeux amicaux des vacanciers, et plus irrités des travailleurs empêchés de continuer leur chemin à cause du pont levé pour nous.

     En mer, mto plutot calme : vent de 12 à 15 kts du sud ouest. Nous serons sous spi symétrique au vent arrière. Ce n’est pas l’idéal car ce spi est fait pour du vent de travers ou travers arrière. Mais bon on va plus vite que sous génois et grand voile croisée. Très belle journée de navigation avec des pointes à 10kts par rapport au fond….les courants nous ont bien aidés.

     Vers 15h30 arrivée en vue de breskens, lorsque suite à un fausse manoeuvre de ma part, le spi se déchire en mille morceaux, au propre  comme au figuré. Super, un spi de trois ans comme neuf. Bon plus rien à faire et que des regrets à avoir……..il est 19H00 et à présent nous sommes amarrés à un ponton et nous préparons des pizzas……miam…………….

    Demain départ pour anvers par l’escaut.

Aventures au port 1

Par

     Mercredi matin, nous sommes au port d’Ostende.

     Il est 9H00, les deux filles dorment encore (voir nav sur fleur de lys 5). Hier,nous avons essayé, au port, les trinquettes que l’on nous a confiées; nous achèterons l’une d’entre elle car elle est arisable. (pour les non initiés, arisable signifie que l’on peut en diminuer la surface en cas de très gros vent). Ensuite nous avons rénové les qatchromes du voilier.

     Le fils, quant à lui, est plongé sur internet avec son nouveau mac. Nous l’en délogeons régulièrement, mais il s’y replonge dès que nous avons le dos tourné.

     Jeudi soir les enfants retourneront à Braine l’alleud tandis que deux passagers, Gabriel et Pascal, viennent nous rejoindre afin de faire le trajet vers Bruxelles en notre compagnie. En effet, vendredi nous partons pour Breskens, Samedi nous remontons l’Escaut pour Anvers et dimanche nous faisons route jusqu’à Bruxelles ou nous resterons trois semaines pour l’entretien du bateau.  Dans le chapitre aventures, il est à noter que, au prot Mercator ou nous sommes, il est très difficile d’obtenir des jetons pour les douches (payants). chaque fois que l’on en demande, il n’y en a plus…….allez comprendre.

 

O

Navigations sur fleur de lys 5

Par

Dimanche, 17H30. Venons d’arriver à Ostende. Nous sommes devant l’écluse pour passer dans le port mercator, mais, malheureusement, celle ci est en panne pour l’instant; Nous sommes donc au ponton d’attente?

     Hier, nous avons navigués trente milles pour rejoindre l’écluse du roompot. Le temps était beau mais le vent un peu trop faible…….nous avons du faire une partie de la na au moteur.

     Ce matin ,6h15 le réveil sonne, nous avons trente minutes pour nous préparer et larguer les amarres.Nous quittons le rommpot marina pour partir en mer vers Ostende à cinquante milles de là. Le vent est annoncé ouest passant à nord nord ouest ce qui nous convient tr_ bien. Les ados dorment (sandra, christophe et Stéphanie, une copine de Sandra.Très beau le lever du soleil en voilier et à la voile, à 7H30 nous sortons de la fameuse roompot sluis et prenons le chenal nord afin de descendre avec un cap de 230° vers ostende.

Malheureusement, le vent ne tourne pas vers le nord et nous sommes obligés de tirer deux bords afin d’arriver à notre detination tout en faisant du près serré. Du coup le voilier est très secoué par une mer hachée (vent 18kts) et les deux filles sont malades; pas de chance pour Steph dont c’est le baptème du feu. Elle a été moribonde durant tout le trajet, et, ce n’est qu’une fois le long de l’estacade qu’elle nous est revenue.

A noter que nous avons vu un dauphin juste à l’entrée d’ostende.

Le commencement 3…ou l’ado et le dériveur

Par

Je ne résiste pas de vous raconter l’ado sur le dériveur.

A l’époque elle  commencait juste sa crise d’ado.

      D’abord, réussir à l’amener avec nous était déjà un performance; ensuite, une fois sur le morin, elle s’installait à l’avant, prenant toute la place et ruinant définitivement nos chances de partir au plané…….vu le poids supplémentaire.

En plus , elle roupétait à chaque changeùent de bord puisque elle devait se déplacer. Pas pratique sur un plan d’eau de deux kilomètres de large ou nous ne faisons que tirer des bords.

Navigations sur fleur de lys 4

Par

Nous sommes mardi; il reste trois, jours avant de larguer les amarres. La liste des provisons pour cette semaine de congé sera facile à faire, car comme nous irons à ostende, nous pourrons y faire des courses au jour le jour.

     Heureusement, les ados vont mieux. Ma fille est en train de devenir pré adulte, tandis que mon fils a retrouvé sa bonne humeur.La MTO annoncée, par contre n’est pagéniale pour le trajet en mer avec un vent du Sud Ouest de trente kts qui va nous obliger à faire deux fois la distance. En efet, le cap étant sud ouest et ne sachant remonter plein vent de face, nous serons obligés de tirer deux grands bords de près. Ca va être costaud…..Enfin on verra dimanche, quand on sera en mer.

Les navigations sur fleur de lys 3

Par

     La semaine dernière, nous avons démonté le génois afin de faire changer la Bande Anti UV. J’ai confié cette tache à un voilier de Bruxelles.  Jeudi dernier, nous sommes retournés à benedensas afin de remonter la voile et y apporter deux trinquettes que nous avons reçues à essayer;

     Samedi prochain, bénéficiant d’une semaine de congés nous partirons pour ostende. D’ou nous sommes ça nous fait deux jours de navigation. Une journée pour sortir des eaux intérieures et une grosse journée de mer.  Nous raconterons ,ceci par le menu dès dimanche prochain.

     Jeudi 26 février, nous quitterons ostende afin de convoyer notre voilier à Bruxelles (au BRYC) pour faire l’entretien , ce qui nous faisons tous les deux ans………il va falloir penser à tout car nous espérons ne l’y laisser que deux semaines. En effet, début avril, ce sont les vacances de pâques, et nous partirons pour la Grande Bretagne à cette période.

Les navigations sur fleur de Lys 2

Par

Dimanche 1er Février.

     Le vent est de nord est force six à sept. Température extérieure de -2°C . A dix heures nous quittons Brouwers haeven pour un retour au près vers Benedensas. Deux ris dans la grand voile et trois dans le génois. Nous avons hésité à gréer le tourmentin tellement il y a de rafales…..et celles ci montent à 35 kts. Au dessus de ce vent nous l’aurions fait. Nous allons penser à acheter un foc de tempête qui marchera mieux qu’un génois partiellement enroulé.

     Chaque fois q’une vague nous envoie de l’eau sur le roof, celle ci gèle et le bateau est garni de stalactites. Une heure pour arriver à la première écluse, ensuite vingt minutes de moteur vent de face pour la seconde ou nous attendons une heure avant de pouvoir y entrer cause marée basse et pas assez de profondeur pour notre quille. La descente du volkerak se fera, elle, au près serré avec le volier qui atteint huit kts.

     Arrivés devant notre place, je décide de rentrer en marche arrière; pas facile car je me retrouve avec le vent dans le nez qui me pousse dans mon emplacement. Mais ouf, tout c’est bien passé; pas de bobos.