Plousieurs mois se passeront ainsi…….de navigation en navigation, nous sortirons pas temps de plus en plus venteux jusqu’à se retrouver un jour tout seul sur le volkerak; à notre grand étonnement.

     En été 2006, en quelques minutes je prends une décision capitale; un grand voiler (jeanneau sun odyssey 37 : Fleur de lys) est à vendre depuis quelques mois juste derrière notre amarrage. Je n’ai jamais vu le propriétaire, mais sa réputation de marin et de super maniaque est connue dans le port. Je le contacte, et, sans le premier franc devant moi, j’achètes son voilier…en quelques heures..On se débrouillera pour trouver les euros. Fleur de Lys est un bateau qui convient à nos projet et parfaitement équipé pour celà. Il a déja pas mal navigué, mais comme celà se vérifie souvent, il est presque plus neuf qu’un bateau resté sur les pontons. Passe passe quand à lui, est vendu quelques semaines plus tard.

     Passer d’un 28 pieds de deux mètres de large à un 37 pieds de 4 mètres de large ne se fait pas sans quelques appréhensions, mais bon, qui ne risque rien n’a rien. L’ado tire de plus en plus la figure, mais nous accumulons les miles et les miles. Jusqu’à aujourd’hui , en janvier 2009.

     A présent, le pré ado est devenu ado lui aussi, en quelques semaines. Nous devons maintenant supporter deux "masques" quand, en famille, nous partons au bateau.Ce qui est le cas presque tout les WE et chaque vacances scolaire.

     D’un point de vue de la voile, nous avons accumulé de l’expérience, parcouru beaucoup de distance et étalé quelques tempêtes. Véronique a passé son brevet hauturier, haut la main. Pour ma part, moniteur avion (sur petits avions) je me charge de la barre dans le gros temps (pour éviter les pleurs….voir plus haut) et des manoeuvres au port. Nous avons encore des milliers de choses à apprendre, mais ce sera toujours le cas. Nous avons à présent assez de compétences pour naviguer ou nous le voulons en fonction du temps dont nous disposons.

     voilà, l’historique de notre situation est fait; je vais à présent pourvoir conter ce qui nous arrive de navigation en navigation. Ce qui je ferai dès la semaine prochaine.